La macrophotographie

La macrophotographie

Qui n’a jamais rêvé de voir le monde des minimoys ? de voir à quoi peut ressembler des insectes inoffensifs de près ?
C’est très mignon une coccinelle non ? pourtant, de près, cette même coccinelle est beaucoup moins avenante ! croyez moi 🙂

Qu’est ce que la macro ?

Photographier des choses minuscules ? oui, c’est tout à fait ça, toutefois, le terme « Macro » et souvent bien mal employé… On peut parler de macro quand le rapport du sujet et que son empreinte sur le capteur de votre appareil a un rapport dit de 1:1 – Mais qu’est ce que c’est que ce charabia ????

Un sujet faisant une taille d’ 1cm, occupera une taille d’ 1cm sur votre capteur d’où le fameux rapport de grossissement de 1:1.

Pour rappel, le capteur est la surface photosensible qui est à l’intérieur même de votre appareil. Le cadre de l’image que vous regardez habituellement sur votre PC est en faite le cadre de votre capteur… donc imaginez ce que peut représenter un insecte d’ 1cm sur votre écran ! pas mal non ? 🙂
Ensuite il suffit de faire les calculs…
un rapport 1:2 = un insecte d’ 1cm occupera 0.5cm sur le capteur

Certaines optiques comme le Canon MPE65 permet d’avoir des rapport de 5:1 = 1mm représentera 5mm sur la surface du capteur
Le MPE65 qui est spécialisé dans la photographie macro « chirurgicale » ne permet pas de faire la mise au point à l’infini, à noter aussi qu’il est dépourvu de moteur autofocus (mise au point manuelle)

 

1

Il faut retenir qu’en dessous du rapport 1:1 on parle de Proxi-macro, le rapport 1:2 est donc de la proxi 🙂
Sur certains objectifs, le ratio est affiché sur la bague de repère, exemple sur mon Canon EF 100 Macro il s’agit de la série qui est tout en haut, en orange…
En résumé, et pour mon objectif, pour avoir un ratio 1:1  il faut que le capteur soit à 0.30m du sujet (soit 0.99ft – pieds)

05112011-P1020414

 

La profondeur de champ

On ne peut pas aborder la macrophotographie sans parler de profondeur de champ, autrement appelée PDC
On appelle profondeur de champ la zone de netteté du sujet.

Il faut noter que plus les objectifs sont lumineux, plus la profondeur de champ peut être faible.
Un objectif f/2.8 nous offrira la possibilité d’avoir une PDC plus réduite qu’un objectif f/4.
Attention cependant ! une ouverture à f/2.8 nous offre une PDC très selective… le moindre décalage de distance entre le sujet et l’objectif, même le plus infime pourra fausser votre mise au point, donc, utilisez les grandes ouvertures avec parcimonie.

Retenez ceci :

!!! Très important !!! Toujours avoir une vitesse d’obturation au moins égale à l’inverse à votre longueur focale, ceci afin de réduire au maximum le risque de flou du bougé.
Exemple : pour 100mm de longueur focale, vitesse minimale de 1/100s

La profondeur de champ est directement dépendante de :

  • L’ouverture du diaphragme
  • La distance entre le sujet mis au point et le capteur de votre appareil

Petit tableau des réglages et de leurs éventuelles conséquences… gardez bien en tête, qu’en photographie, tout est une affaire de compromis… 🙂

f/ Diaph vitesse ISO Bruit PDC
+petit +ouvert +rapide +faible +faible +réduite
+grand +fermé +lente +elevé +elevé +grande
– plus le chiffre f/ est petit :
  • plus le diaphragme est ouvert donc + de lumière captée
  • plus la vitesse sera elevée
  • moins il y aura la necessité de monter dans les ISO
  • donc moins de risque de bruit numérique sur le cliché
  • plus la PDC sera réduite (donc selective)
– plus le chiffre f/ est grand :
  • plus le diaphragme est fermé, donc moins de lumière captée
  • plus la vitesse sera lente pour compenser cette perte de lumière
  • pour rattraper ce manque de lumière, il peut être nécessaire de monter les ISO
  • et donc plus le risque de bruit numérique sur le cliché (grain) est elevé
  • plus la PDC est grande.

 


Selon vous, en macro, serait il préférable d’avoir une faible ou une forte PDC ?

En règle générale, nous souhaitons couvrir la totalité d’un insecte, donc une PDC plus grande permettra d’avoir l’insecte net sur toute les partie de son corps…
Le mieux est d’essayer avec plusieurs ouvertures et de faire vos propres tests 🙂


En outre, ouvrir le diaphragme (f/ plus petit), permet d’obtenir de beaux flous d’arrière plan communément appelés BOKEH

Exemple de Bokeh :
On constate que le sujet principal se détache completement de l’arrière plan… la nuance rouge en haut à gauche étant un pétale de coquelicot… 🙂

Ce cliché a été pris à f/2.8, autant vous dire qu’il ne faut absolument pas bouger sinon la mise au point est faussée… remarquez la PDC très courte sur le coeur de pavot lui même (le bulbe étant déjà flou)…

HQ-05112011-5H0Q5403

Ma méthode

Rentrons dans le vif du sujet maintenant… 🙂
Je vais vous parler de mes façons de faire, bien sûr, je ne prétends pas que ma méthode est plus efficace qu’une autre…

Pour faire de la macro, je mets mon boitier en mode AV autrement dit, en Priorité d’ouverture

Ma longueur focale étant à 100mm, je m’attache à ce que ma vitesse soit au moins de 1/100s… Il m’arrive de descendre plus bas genre 1/60s car mon objectif possède un système de stabilisation électronique qui limite le flou du bougé. Mais, même avec ce petit plus qui absorbe un peu nos propres mouvements, il ne faut absolument pas bouger…
Je régle mon ouverture en général à f/7.1 par défaut et s’il me manque de la vitesse j’ouvre le diaphragme en acceptant de perdre un peu de PDC…
Si je souhaite conserver mon ouverture f/7.1 et que ma vitesse est trop basse, jemonte la sensibilité ISO tout en acceptant que mon cliché risque de comporter du bruit numérique (grain), ce qui est assez mauvais en macro…

Au niveau de la MAP (Mise au point), j’utilise l’autofocus. Je fais une première MAP en AF sur le collimateur de mon choix et je corrige ensuite en manuel en ayant le doigt à mi course sur le déclencheur. Attention cependant, pour pouvoir faire cela, il vous un objectif compatible… la particularité du moteur USM de chez Canon permet de le faire… Toutefois, il est beaucoup plus rapide de corriger la mise au point en variant directement la distance entre le sujet et l’objectif… Donc, faites bloc avec votre boitier et reculer ou avancer votre corps sur le sujet afin que celui ci soit parfaitement net dans le viseur… Vous pouvez utliser le « live view », qui est l’affichage direct sur l’écran LCD en mode x5 ou x10 pour fignioler votre mise au point… Personnellement, je n’utilise que le viseur de mon boitier…

La majorité de mes clichés sont pris à main levée, il m’arrive de me servir d’un Monopod pour supprimer le mouvement vertical et réduire le latéral, mais cela reste assez rare… En effet, je trouve ça encombrant…
On peut également se servir d’un trepied pour les sujets fixes ou très lents ce qui nous permet d’une part de prendre son temps pour la mise au point et aussi de pouvoir utiliser une vitesse lente et donc une PDC très elevée genre f/11 ou plus si la luminosité est au rendez vous…

La persévérance et la pratique sont essentielles pour vous améliorer de jour en jour, vousy trouverez, au fur et à mesure, votre propres trucs…

Pour finir, il ne faut pas oublier le facteur chance qui joue, aussi, un rôle important… 🙂
C’est ce qui m’a permis de prendre ce moro sphinx, alors que j’étais en train de faire des photos de feuilles et fleurs, il est arrivé, devant moi et ne demandait qu’à se faire tirer le portrait 🙂

386198_198927243523720_174443649305413_406134_1514735493_n

6 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Strange Jazzy

    Impec cette explication elle est à la portée de tous merci Johan

    • by Johan

      Un plaisir, merci pour ton passage Strange 😉

  2. by sanflo

    Merci Johan de nous faire partager votre manière d’aborder la macrophotographie. C’est un article très intéressant et surtout à la portée des photographes amateurs qui sont par ailleurs de plus en plus nombreux.
    C’est également un réel plaisir de suivre régulièrement vos parutions via Facebook, Flickr, etc…
    Bonne continuation à vous et continuez à nous émerveiller.
    A bientôt via votre site web
    Sanflo

    • by Johan

      Merci Sanflo pour votre passage, heureux que cet article sans prétention vous plaise 🙂

  3. Super !!! Je partage 😉

    • by Johan

      Merci de ta visite Pascal, à bientot 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>